Les critères de la CGT lors des CAP locales

A la CGT Educ’action administration centrale, nous avons élaboré des critères communs pour les CAP locale de la filière administrative (attachés, SAENES, ADJAENES) et pour la CAP locale des ATRF. Ils sont guidés par des principes que nous vous exposons ci-dessous :

Le « mérite » : une tarte à la crème qui ne profite toujours qu’aux mêmes

Des critères objectifs, mesurables et partagés par tous

Avancement de grade ou de corps, un principe : la linéarité des carrières

Réduction d’ancienneté, un principe : la rotation

 

Le « mérite » : une tarte à la crème qui ne profite toujours qu’aux mêmes

Pour l’administration, les réductions d’ancienneté ou les changements de grade ou de corps sont l’occasion de récompenser les agents les plus « méritants » ou la « valeur professionnelle » des agents. Mais le mérite, c’est quoi ?

Comment comparer l’engagement professionnel de deux agents dans des services différents, et sur quels critères ? C’est le règne de la subjectivité ! Et au final, ce sont trop souvent les agents proches des postes de responsabilité qui bénéficient des promotions au détriment des autres. Pourtant, l’immense majorité des agents est « méritante » et pourrait voir sa valeur professionnelle récompensée. Il faut inverser la logique

 

Des critères objectifs, mesurables et partagés par tous

Nous portons au contraire des critères objectifs, mesurables, applicables à tous.

Cela signifie donc que nous n’entrons pas dans le détail du travail effectué par les agents. Ainsi nous n’allons pas consulter les « dossiers » des agents. Selon l’éloquence du chef de bureau, selon les relations avec l’agent, les comptes rendus d’entretien professionnels seront + ou – bons, sans que le travail de l’agent soit forcément différent.

Nous partons donc toujours des données transmises par l’administration :
– Age de l’agent
– Grade, corps, échelon
– Ancienneté générale de service
– Ancienneté dans le corps
– Ancienneté dans le grade
– Ancienneté dans l’échelon
– Mode d’accès au grade

Avancement de grade ou de corps, un principe : la linéarité des carrières

Les passages de grade créent des points de blocage dans la carrière des agents, parfois certains agents restent bloqués des années au dernier échelon de leur grade. Les concours internes sont beaucoup trop scolaires. Nous défendons donc la linéarité des carrières : permettre aux agents les carrières les plus fluides et sans obstacles possibles.

Pour l’avancement de grade ou de corps, nous proposons donc les agents au dernier échelon dans le grade précédent par ordre d’ancienneté dans l’échelon. Nous privilégions les agents qui n’ont pas déjà bénéficié de la LA (liste d’aptitude) ou du TA (tableau d’avancement) pour le précédent changement de corps ou grade.

Réduction d’ancienneté, un principe : la rotation

Nous avons un principe simple : il faut que ça tourne.

L’administration a tendance à récompenser toujours les mêmes. Nous observons le nombre de mois dont les agents ont déjà bénéficié de réduction d’ancienneté sur les trois dernières années. Nous proposons systématiquement d’attribuer à tous les agents n’ayant pas eu de mois de réduction d’ancienneté 1 à 2 mois (selon le stock à distribuer) puis les agents n’ayant bénéficié que d’un mois et ainsi de suite.

Pour les réductions d’ancienneté, nous nous sommes aussi battu contre les réductions de 6 ou 3 mois d’ancienneté qui créaient de terribles différences entre les agents.