Déménagements : mettons fin au « projet sardine » !

Déménagements : mettons fin au « projet sardine » !

dem_sard

Depuis plusieurs années, les déménagements s’enchaînent… Le SAAM applique en effet un vaste projet de réaménagement de l’administration centrale du MEN et MESRI.

Un mouvement d’ensemble

Nous n’avons pas forcement l’impression que toute l’administration centrale est en train de déménager. Et pourtant presque toutes les directions sont concernées : le projet du SAAM est une « rationalisation des implantations » autour de pôles « fonctionnels ».

 

En mai 2017, le CHSCT a majoritairement voté contre ce projet, conçu dans la précipitation et qui dégrade les conditions de travail des collègues… En 4 ans, il y a eu 1 900 déplacements d’agent-es !

Ce sont au total, plus de 1 900 déplacements d’agent-e-s :

  • 2017 : 144 agent-es Education nationale et 333 agent-es ESRI
  • 2016 : 242 agent-es Education nationale et 390 agent-es ESRI
  • 2015 : 101 agent-es Education nationale et 345 agent-es ESRI
  • 2014 : 274 agent-es Education nationale et 98 agent-es ESRI

Pour les principales directions cela donne des mouvements très importants sur Descartes :

  • DGRH : 28 agent-es (10 en 2017, 14 en 2015)
  • DGESCO : 23 agent-es (9 en 2017, 10 en 2016, 4 en 2015)
  • SAAM : 51 agent-es (44 en 2017, 7 en 2016)
  • DNE : 63 agent-es (21 en 2017, 13 en 2016, 29 en 2015)
  • DAF : 54 agent-es (34 en 2017, 13 en 2016, 7 en 2015)
  • DELCOM : 16 agent-es (12 en 2016, 4 en 2015)
  • DEPP : 86 agent-es (86 en 2016)
  • BDC Educ. : 24 agent-es (24 en 2016)
  • Autres Education : 143 agent-es (26 en 2017, 77 en 2016, 43 en 2015)
  • DGESIP : 469 agent-es (131 en 2017, 192 en 2016, 146 en 2015)
  • DGRI : 351 agent-es (117 en 2017, 142 en 2016, 92 en 2015)
  • BDC ESRI : 111 agent-es (48 en 2017, 27 en 2016, 36 en 2015)
  • Autres ESRI : 137 agent-es (37 en 2017, 29 en 2016, 71 en 2015)

Les réorganisations non-stop que nous dénonçons sont le premier motif :

  • Réorganisation (430 en 2017, 542 en 2016, 293 en 2015, 194 en 2014)
  • Transfert (15 en 2017, 7 en 2015, 5 en 2014)
  • Relocalisation (32 en 2017, 7 en 2016)
  • Retour après travaux (71 en 2016, 42 en 2014)
  • Travaux (127 en 2014)
  • Regroupement (146 en 2015, 5 en 2014)

« Projet Sardine » : Densification  dans vos 7 m² ?

Quelle est la surface minimale dont doit disposer un-e agent-e pour travailler dans de bonnes conditions ? L’INRS, institut national de recherche  et de sécurité, préconise un minimum de 10 m² pour une personne seule et 11 m² par agent-e dès que les bureaux sont collectifs.

Ce n’est malheureusement pas la norme de France Domaine (devenue DIE) ni celle du SAAM. Dans les calculs de « surface utile », l’administration compte également les m² consacrés aux salles de réunions, les grands bureaux des encadrant-es qui servent de salle de réunion. Avec cette méthode de calcul, nous serions aujourd’hui à une moyenne de 12 m² par agent il faudrait passer partout à 10 m². Un seul mot d’ordre donc : la densification !

Déménagement

Or derrière cette moyenne sont comptés tous les m² utiles, ce n’est pas la réalité que nous vivons. Le projet mis en place par le SAAM, entrainera donc bien moins que 10 m² effectifs par agent !

Bref la norme de 10m² par agent-e que défend France Domaine est une régression extrêmement importante !

 

 

 

 

 

L’exemple du SIES : 3 ans de galère

2016 : « Oups ! On s’est rendu compte que c’était trop petit, mais promis maintenant tout le monde est mobilisé sur le sujet ! »
2016 : « Oups ! On s’est rendu compte que c’était trop petit, mais promis maintenant tout le monde est mobilisé sur le sujet ! »

Rappel des saisons précédentes :

A Descartes, le bâtiment Langevin où était logé le SIES est actuellement en travaux jusqu’en 2020. Fin 2017, après de multiples rebondissements, un point d’atterrissage temporaire a été trouvé dans la précipitation à la Tour Gamma (Gare de Lyon).

 

 

 

 

Synopsis de la nouvelle saison :

2018 : « Oups ! On s’est rendu compte que le bail allait être clôturé, mais promis on trouvera un site sans amiante ! »
2018 : « Oups ! On s’est rendu compte que le bail allait être clôturé, mais promis on trouvera un site sans amiante ! »

 

Le propriétaire a annoncé vouloir arrêter le bail début 2019. Le SAAM doit maintenant retrouvé des bureaux à louer. Cette situation (encore) précaire pour uniquement la période 2019, le SIES devant rejoindre le site Descartes en 2020. En septembre, la CGT a organisé une AG avec les personnel-les pour échanger toutes et tous ensemble et connaitre les attentes des collègues.

 

 

 

D’autres méthodes sont pourtant possibles

En 2016, nous lancions avec un autre syndicat, une grande pétition pour dénoncer ces réorganisations forcées et la politique du resserrement.

En janvier 2017, La CGT a proposé une méthode alternative dans un cadre intersyndical. Nous présentions alors un procédé opérationnel avec une double démarche en deux temps :

  • Double démarche : un groupe de travail syndical et des consultations de l’expression directe des agent-es au niveau des différents services
  • Un temps de bilan de l’implantation des services / un temps  de  prospective sur les collaborations entre équipes et services à venir

 

Nos revendications :

  • Le CT et le CHSCT doivent disposer de l’ensemble des éléments techniques avant tout projet (plans des implantations, nombre de m² par agent par direction et par bâtiment)
  • Etude d’impact préalable sur les conséquences des déménagements et notamment de leurs conséquences sur les conditions de travail des agent-es
  • Aucun bureau inférieur à 10 m²
  • Refuser le retour aux open-space !
  • Préserver pour chaque bureau ou département au moins une salle ou un bureau permettant la réunion des collectifs de travail
  • Innover dans les locaux collectifs et les espaces de travail (salle de convivialité, salle de sieste etc.)