Pétition CGT FO « Halte aux déménagements improvisés et au resserrement sauvage »

Halte aux déménagements improvisés et au resserrement sauvage
Pour une réelle prise en compte de nos besoins et de nos conditions de travail

Les annonces de déménagements de services se multiplient en cette rentrée :
·    La DNE A devrait être transférée de la rue de Grenelle à la rue Dutot ;
·    La Mission des achats devrait quitter la rue Dutot pour rejoindre la rue de Grenelle ;
·    Le SIES devrait être déplacé hors du site Descartes durant d’importants travaux, sans précision sur sa destination et pour au moins deux ans ;
·    Le bureau DNE B1-3, chargé de la maintenance informatique de proximité rue Descartes, serait déplacé en interne mais pour des locaux nettement plus petits avec des équipements très insuffisants.
Ces déménagements ont tous des points communs :
·    Leurs échéances sont très proches et leur annonce très tardive ;
·    Les agents se retrouvent devant le fait accompli ;
·    Leur principe est présenté comme acté et des travaux sont déjà entrepris dans ce cadre. Alors que les instances statutaires compétentes, CTAC et CHSCT, n’ont pas été consultées ni même véritablement informées ;
·    Les personnels concernés sont, le plus souvent, laissés dans l’incertitude complète de ce qui les attend. Les collègues du SIES, par exemple, censés déménager en novembre, ne savent toujours pas pour où, et craignent même d’avoir à rester dans les locaux insalubres dans lesquels ils travaillent actuellement. La seule « piste sérieuse » vient d’être annulée par le SAAM ;
·    Ils remettent en cause les engagements pris par l’administration vis-à-vis des personnels, comme celui qui avait été pris vis-à-vis des collègues de la DNE A de leur maintien rue de Grenelle à proximité immédiate des services de la DGESCO avec lesquels ils travaillent ;
·    Ils ne tiennent pas compte du fonctionnement des services comme pour la DNE A ou le bureau DNE B1-3 ;
·    Ils s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des nouvelles normes édictées par France-Domaine réduisant la superficie globale par agent de 12 m² à 10 m² (tout compris : salles de réunions, couloirs…), France Domaine laissant planer la menace de ventes de sites en ajoutant que les ministères n’ont pas vocation à rester dans Paris intra-muros.
Ces déménagements en cachent d’autres par effet de domino ou pour entasser les personnels comme le suppose le transfert du Carré Suffren à Descartes d’ici 2018. Tous les sites seront concernés. On parle même de l’installation de nouveaux open-space alors que les engagements avaient été pris de mettre fin à terme à ceux de la rue Regnault, site où on évoque la possibilité de l’arrivée d’organismes extérieurs !
Derrière tout cela, il y a une dégradation généralisée de nos conditions de travail.

Nous vous appelons à signer la pétition ci-jointe :
Pour nos collègues concerné.e.s immédiatement :
·    Respect des engagements pris à l’égard des personnels de la DNE A ;
·    Abandon du projet actuel de déménagement du bureau DNE B1-3 ;
·    Garanties données aux collègues du SIES qu’ils ne resteront pas dans des locaux insalubres, qu’ils auront des conditions décentes pendant les travaux (pas d’éloignement du MESR, accès à une restauration équivalente et maintien du réseau de câblage indispensable à leur travail) et qu’ils seront réinstallés rue Descartes à la fin des travaux dans des locaux d’une superficie au moins égale à celle qu’ils occupent actuellement ;
Pour toutes et tous :
·    Interruption de toutes les procédures de déménagements tant que le CTAC et le CHSCT n’auront pas été destinataires de toutes les informations précises nécessaires et consultés ;
·    L’arrêt du resserrement des personnels. Non à toute réduction de la superficie disponible par agent ;
·    Garantie écrite qu’il n’y aura aucune nouvelle vente de site.

Télécharger la pétition en pdf ci-dessous :